Je choisis ma religion....

 

Dans un compartiment de train, il y a un prêtre et deux appelés qui viennent d’être libérés du service militaire :
- Moi dit le premier, en arrivant chez moi, je vais fêter mon retour avec mes potes. Crois-moi, pendant un sacré bout de temps, je serai bourré tous les soirs ! Je vais me prendre des cuites d’enfer !
- Moi, fait l’autre, je vais me taper des filles ! Plein de gonzesses, une par jour, peut-être même plusieurs ! Je vais faire que ça toute la journée !
Une demi-heure passe, et un des deux bidasses, qui s’est mis à lire le journal, demande à son copain :
- C’est quoi un lumbago ? - Je sais pas…
- Et vous Monsieur le curé, vous savez ce que c’est ?
Le prêtre, qui avait entendu, outré par la conversation précédente, répond d’un ton sec
- C’est une affection extrêmement douloureuse qui frappe les alcooliques invétérés et les obsédés qui se livrent à des orgies sexuelles !
Quelques secondes s’écoulent, puis le prêtre demande :
- Au fait, pourquoi vous me demandez ça ?
- Oh, pour rien… C’est parce que dans le journal, ils disent que le pape souffre d’un lumbago…!!!!!!

 

Dans un village, deux hommes s' appelaient Michel.    

 L'un était prêtre et l'autre chauffeur de taxi.

 Le destin voulut que tous deux meurent le même jour. 

Ils arrivent au ciel et se présentent devant le Seigneur. 

 Michel, le chauffeur de taxi, passe en premier.  Dieu consulte ses registres et lui dit :

- "Très bien, mon fils, tu as gagné le Paradis. 

Tu as droit à une tunique en fils d'or et un bâton en platine.

Tu peux y aller".

Quand passe l'autre Michel, Dieu lui dit : 

- "Bien, tu as mérité le Paradis. Tu as droit à une tunique de lin et à un bâton en chêne".

Le prêtre est surpris: 

"Pardon, Seigneur, mais il doit y avoir une erreur.

Je suis bien Michel, le prêtre !"

- "Oui mon fils, tu as mérité le Paradis avec cette tunique de lin."

- "Non ! Ce n'est pas possible ! Je connais l'autre Michel, il vivait dans mon village.

   C'était une catastrophe comme chauffeur de taxi !

   Il avait des accrochages tous les jours, il roulait comme un dingue et conduisait très mal.

Et moi  j'ai passé 50 ans de ma vie à prêcher tous les dimanches à la paroisse.

Comment est-il possible qu'on lui donne la tunique en fils d'or et à moi celle-ci ?" 

Et Dieu lui répond : 

- "Non, mon fils, il n y a aucune erreur. 

   Nous faisons maintenant des évaluations et des bilans"...

- "Comment ?...  Je ne comprends pas".

- "Oui, nous travaillons au résultat et avec des objectifs. 

   Durant ces derniers 25 ans, chaque fois que tu prêchais, les paroissiens s' endormaient...  lui, chaque fois qu'il conduisait, tout le monde priait !!!".

 

 moise

 

Petit Mohamed va à l'école et demande au maître :

- "Comment moi ji pi div'nir Français ?"

Et l'instituteur lui répond :

- "Si tu obtiens un 9 en français et un 9 en mathématiques, alors pour moi tu es un Français !"

Mohamed rentre à la maison et commence à étudier et à étudier.

En fin d'année, le petit Mohamed a un 9 en français et un 9 en maths.

Il rentre à la maison et, tout fier, dit à sa mère :

- "Maman, maman, ji ai un 9 en français et un 9 en mathématiques, maintenant ji souis Français."

La mère devient furieuse :

- "Toi jamais Français, toi arabe"

Et elle gifle le petit Mohamed (paf, paf).Un peu plus tard, son père arrive à la maison et, tout heureux, il lui dit :

- "Papa, Papa, ji ai eu 9 en français et 9 enmathématiques, ji souis Français maintenant"

Son père se fâche et lui crie :

- "Toi jamais Français, toi Arabe" et il flanque une raclée au petit Mohamed.

Le lendemain, il retourne à l'école et l'instituteur lui demande :

-"Mais Mohamed, tu as deux yeux pochés ! Que s'est-il passé ?"

Et Mohamed de répondre:

- "Ah M'siou ! Ah M'siou ! Ji rentre chez moi... y a pas 10 minutes que j'souis Français... et déjà j'mi fais tabasser par deux Arabes !!!"

 

guerre-et-religion

 

 Un Afghan avec une grosse barbe et une djellaba est assis à côté d'un Belge dans un vol Kaboul-Bruxelles.
Après le décollage, l'hôtesse commence à servir des boissons aux passagers.
Le Belge demande une coupe de champagne. 
Après l'avoir servi, l'hôtesse demande à son tour au musulman s'il en désire également une. 
Réponse de celui-ci offensé : 

"Je préfère être plutôt violé par dix prostituées que de laisser une seule goutte de cet infame alcool toucher mes lèvres."
Le Belge s'étouffant, rend rapidement sa coupe de champagne à l'hôtesse et lui dit : 
"Moi aussi je préfère !... Je ne savais pas qu'on pouvait choisir."

 

 islam religion laicite humour

 

Enregistrer